luc grun
   
PAGE ACCUEIL
  VISITES GUIDEES
Bergheim
Colmar
Ebersmunster
Eguisheim
Hunawihr
Kaysersberg
Ribeauvillé
Riquewihr
Sélestat
Strasbourg
   
  EVENEMENTS
Visites musicales
Événements d'hiver
Événements d'été
   
  PAGES SPECIALES
Qui suis-je
Mes publications
Les amis artistes
Et alors...Noël
   
  PAGES UTILES
Tarifs
Liens
   
   
   
   
   
 
Mes amis artistes
Luc GRUN, peintre  
Le tonitruant maître de Riquewihr, dit le Vert Galant

Sa descente à vélo de la rue principale de Riquewihr, au pavé redoutable, est un miracle chaque jour répété. Sa manière de slalomer presque sans dommage à travers la houle touristique relève de l'invraisemblable. Sa façon d'annoncer son gymkhana rituel par l'usage compulsif d'une poire en caoutchouc émettant d'irrésistibles "pouët-pouët" et par le recours à cet autre avertisseur sonore que constitue sa voix de stentor gueulant un sempiternel "achtung bicyclette !", cette manière aussi assumée que rodée d'amuser le touriste, en passant pour un bousculé du ciboulot, tout cela fait de lui une fugitive et quotidienne attraction, au coeur d'une des cités anciennes les plus fréquentées d'Europe.
La peinture de ce Lorrain d’Alsace est aussi verte que son patronyme. Il faut ici et surtout prendre le qualificatif dans son acception figurée. Je veux dire qu’elle est certes, assez souvent, couleur de printemps et donc d’espoir, mais qu’elle est surtout culottée, cette peinture, impertinente et spirituelle, comme la langue, verte, d’un Rabelais ou d’un Queneau. Il lui arrive d’être lourde, mais c’est quand l’artiste s’est assoupi dessus après une libation phénoménale. Grün règne à Riquewihr, depuis toujours peut-être, sur un chiche espace fabuleusement encombré, une cour miraculeuse, à l’arrière d’une demeure séculaire et impraticable, son « atelier », dont le niveau d’origine relève de l’archéologie et que des décennies de strates successives élèvent en janvier 2007, à peu près au niveau des gouttières trouées de ce qui jadis pouvait encore passer pour des toitures. Il y fait retentir, au rythme des visites qu’osent lui rendre les plus familiers d’entre ses amis, un verbe d’une tonitruance presque gargantuesque. Luc Grün est le plus méconnu des artistes alsaciens-lorrains de tous les temps. Il revendique le statut de maudit et en joue avec un bonheur qui le fait ronfler d’aise.

Le maître dans son atelier
Emergence
  RETOUR