robert schreiner
   
PAGE ACCUEIL
  VISITES GUIDEES
Bergheim
Colmar
Ebersmunster
Eguisheim
Hunawihr
Kaysersberg
Ribeauvillé
Riquewihr
Sélestat
Strasbourg
   
  EVENEMENTS
Visites musicales
Événements d'hiver
Événements d'été
   
  PAGES SPECIALES
Qui suis-je
Mes publications
Les amis artistes
Et alors...Noël
   
  PAGES UTILES
Tarifs
Liens
   
   
   
   
   
 
Robert Schreiner, accordéon

 

Accord à corps accordéon !

Le village qu'il fréquente le plus, depuis de longues années, n'existait pas au temps de ses premiers vagissements. À sa place était une morne plaine, bosselée de terrils et hérissée d'arbres décharnés. Sous cette plaine désolée, la mine faisait "vivre" des milliers d'Alsaciens. La potasse avait alors la cote et le gisement paraissait inépuisable.

Au début des années 1980, un quarteron de passionnés parvient à convaincre les autorités d'y installer un village artificiel. La maison à colombage alsacienne est alors menacée.

Trop de propriétaires la sacrifient sur l'autel d'une modernité uniforme. Les bourgs se vident au centre et les lotissements bourgeonnent aux périphéries. Le sauvetage des colombages a démarré. Le projet d'un éco-musée de maisons traditionnelles se concrétise en 1984.

Robert y trouve sa place. On a besoin d'un musicien déambulateur ! Il se dégote un costume du 19ème siècle et le voilà parti pour arpenter ce nouveau musée, dans toutes ses longueurs et largeurs, à longueur de journée, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Sa barbe et sa bonhomie lui attirent le monde enfantin, son talent d'accordéoniste séduit les adultes. Il est le musicien "officiel" de l'Eco-Musée d'Alsace.

L'idée d'en faire l'accompagnateur majeur des visites guidées musicales s'impose en 1988. Ses dons d'improvisations, sa virtuosité, sa connaissance parfaite du répertoire alsacien concourent très largement aux succès de ces balades nocturnes.

L'accordéon lui est à peu près consubstantiel, mais pour s'en délasser, il lui arrive d'interroger un synthétiseur et de lui confier ses inspirations. Un CD est sorti que, par excès de modestie, il n'arrive pas toujours à défendre aussi efficacement qu'il devrait.

L'Eco-Musée va peut-être péricliter, victime d'un bien contestable "bioscope". Le temps sera venu alors, pour notre Robert, de s'inventer un nouveau destin qu'on lui souhaite plus riche encore et plus exaltant.

 

  RETOUR